La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

MON TRUC EN +
Les dessus et dessous - chic - d'un virus, par Kévin Gagneul
Dernier Billet
Non classé | 15.12.2011 - 22 h 23 | 95 COMMENTAIRES
La ligne rouge.

Je suis atterré.

Hier le site internet d’information vih.org a publié un article relatant un jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de Paris.

Ce jugement et la cause de la plainte pose plusieurs questions.

De par le passé -et le présent- nous entendions parler ici ou là que des personnes séropositives, portaient plaintes contre d’autres personnes séropositives qu’elles jugeaient responsables de leurs séroconversions.

Des séropositifs contre des séropositifs, jusque là pas de soucis, ça ne dérange pas grand monde.

Selon vih.org donc, le 15 novembre 2011, le TGI de Paris est saisi d’une affaire opposant une personne séropositive contre deux personnes dont le statut sérologique n’est pas précisé.

Un plan à trois qui a mal tourné?

Nous ne le saurons pas et là n’est pas le problème. Ces deux personnes ont publiquement dévoilées le statut sérologique du plaignant.

Il est possible d’imaginer -au première abord- que cette procédure est le fruit de la judiciarisation de notre société et qu’en plus de tout demander aux enseignants et aux policiers (avec ou sans Kalachnikov d’ailleurs…), il est maintenant demandé aux juges de réglés tout nos différents et nos plus ou moins grandes contrariétés.

Combien de fois ai je eu à vivre les regards d’appel à l’aide d’amiEs qui dans une conversation dont certains participants m’étaient totalement inconnus, ceux ci me demandaient d’un regard insistant si oui ou non ils pouvaient parler de ma séropositivité. Bien évidement, cette interrogation était concomitante au sujet de la discussion.

Savoir que je suis séropositif alors que nous échangeons nos astuces pour rendre la couleur de nos caleçons plus éclatante n’a que très peu d’intérêt.

Il n’en demeure pas moins que les amiEs qui sont autour de moi savent que l’annonce de ma séropositivité m’appartient et que je suis seul à décider de dire ou de ne pas dire mon statut sérologique, quel qu’en soit la raison et le contexte.

Le tribunal dans son jugement reconnait que:

« la santé de tout un chacun est un élément de sa vie privée »…

MAIS

«  … il ne peut, dans certaines circonstances notamment quand un risque vital peut être encouru par des tiers être reproché à des tiers de mettre en garde […] des personnes susceptibles d’être touchées par ce virus. »

En gros, si un pote dévoile sans mon consentement mon statut sérologique, il n’est pas civilement responsable. Car des circonstances peuvent le justifier.

Mais alors lesquelles? Car cela peut ouvrir une porte qui serait difficile de refermer. Imaginez qu’un collègue dévoile la séropositivité de son voisin de bureau au Directeur… et que -comme si cela n’arrive jamais- l’employéE se fasse licencier, intouchable le collègue délateur? Non bien sur, donc le tribunal précise:

« le tribunal rappelle que le fait de taire sa séropositivité avant d’avoir des relations sexuelles est un délit »

Et bien voilà, un pas est franchi, et la mise au point est claire. Exit le risque au boulot, mais par contre au pieux, t’as intérêt à montrer patte blanche!

Sans rire, si je ne dis pas à mon potentiel futur partenaire/plan cul/fuck buddy que je suis séropositif, je suis en train de commettre un délit.

Si la dicibilité des personnes séropositives est à promouvoir et doit être un objectif à atteindre, celle-ci ne peut s’obtenir aux forceps. Ni socialement, ni dans un lit celle ci ne peut être contrainte et subit, c’est une chose encore trop souvent difficile à dire pour qu’en plus de cela la justice puisse s’en mêler.

Bien que je ne sois pas favorable à une Loi qui interdise totalement l’ouverture d’une procédure judiciaire, car le cas par cas doit demeurer, et c’est aux procureurs de la République de décider si oui ou non il y a matière à poursuivre, mais à condition que l’ensemble des magistratEs soient en mesure de comprendre et de juger en connaissance de cause. Cela implique donc une formation à l’Ecole Nationale de la Magistrature avant de siéger et de requérir. Est-ce le cas, j’en doute malheureusement.

Il est à craindre qu’une ligne rouge vienne d’être traversée. Le juge pensait-il une seule seconde de la portée de son jugement car il en a  une -ne serait-ce que symbolique- extrêmement importante, qu’il soit d’Assise, Correctionnel ou Civil, ce jugement donne un signal fort aux personnes atteintes par le VIH:

Vous l’avez, et vous devez le dire, quoi qu’il vous en coûte.

 

LES réactions (95)
La ligne rouge.
  • Par Kévin Gagneul 17 Déc 2011 - 12 H 28
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    Au lieu de nous lancer des argumentaires juridiques, car le jugement est là certes mais il n’a pour le moment aucune valeur jurisprudentiel. Néanmoins il lance un premier signal d’alarme sur ce qu’il est possible d’arriver, c’est à dire de nous retrouver dans la même situation que la Suède, et là, c’est un problème, car c’est un pays ou l’épidémie vih devient incontrôlable… (augmentation des contaminations de l’ordre de 20%).

     
  • Par Korial 17 Déc 2011 - 14 H 28

    @phil86 tu dis que je mélange tout? ici on par le de quoi? d’une décision du TIG, pas de d’affectif psychologique ou autre dont le droit n’a, dans ce cas rien à faire. c’est dur mais c’est ainsi. Et j’ai jamais parlé de contrat me concernant, ho!!
    Donc voici [mon]raisonnement qui explique la décision du TIG.

    L’article 222 condamne l’administration de substanceS nuisibles à autrui [15 à 30 ans de réclusion] Comme je l’ai dit.

     »L’administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique d’autrui est punie des peines mentionnées aux articles 222-7 à 222-14-1 suivant les distinctions prévues par ces articles. »

    Sous entendu, l’administration VOLONTAIRE de substances nuisibles.
    Donc concernant un séropo si on s’y refére :
    Le séropo sait lui, qu’il est contaminé. Il fait l’amour avec un séronégatif ou séro ignorant, SANS LUI DIRE, sans capote, ou avec, mais il y a un accident [capote qui craque,etc]notemment. Le séropo n’a pas dit a son partenaire qu’il l’était. [je ne parle pas du partenaire car ici ce n’est pas le sujet.
    Donc le séropo [passif, ou actif] va, puisqu’il fait l’amour VOLONTAIREMENT, sinon c’est un viol, avec son partenaire, administrer VOLONTAIREMENT une substance nuisible. Ce qu’est le vih.
    Si le séropo avait dit, et c’est ou y a le flou et y a interprétation des juges, à son partenaire, AVANT de commencer l’acte sexuel, le partenaire mis au courant, aurait pu, avec cette donnée, refuser plus promptement on va dire, le rapport. Donc il aurait pu mieux apprehender le risque et mieux se protéger. Là je parle bien si le séropo l’avait dit<<< avant.

    Mais, en effet, la loi n'est pas EXPLICITE concernant l'obligation faite à un séropo de dire sa séropositivité à son ou sa partenaire. La loi TEXTUELLEMENT, d'obligation d'un séropo de dire son statut sérologique à son partenaire avant le rapport n'existe pas, donc EXPLICITEMENT, ne condamne pas cette obligation.
    Cependant, il y a un vide, un flou juridique qui tient de l'aricle 222 lui-même!
    L'obligation faite au séropo est implicite, sachant que en droit, au sein des obligations juridiques, il existe des obligations naturelles qui diffèrent des autres obligations, par l’absence de sanction en cas d’inexécution. Ceux sont les juges qui les ont reconnues. Il s’agit d’obligations dictées par le devoir de conscience.

    Et là on est en plein dedans!!!

    Kevin tu me dis que trouve rien dans l'article 222. C'est normal. Les juges ont fait leur raisonnement juridique a partir du texte celui-ci ou un autre.
    De plus, tu dis ceci : '' car le jugement est là certes mais il n’a pour le moment aucune valeur jurisprudentiel''. Et bien si l'on considère qu'en droit CHAQUE JUGEMENT est une VALEUR jurisprudentielle, on appelle en droit ''jurisprudence'', toute décision prise par un juge, alors si ce jugement a déjà valeur jurisprudentielle.

    Voilà

     
  • Par phil86 17 Déc 2011 - 16 H 32
    Photo du profil de

    « je ne parle pas du partenaire car ici ce n’est pas le sujet. »

    euh ben si, c’est quand même aussi le sujet… le partenaire qui baise sans capote avec un mec dont il n’est pas certain du statut sérologique, engage aussi sa propre responsabilité… perso, en tant que séropo, s’il s’avérait que j’ai été contaminé par rapport sexuel, je ne chercherai jamais à me dédouaner de ma part de responsabilité dans ma contamination, y compris si le gars qui m’a contaminé se savait séropo, car moi-même j’ai failli à ma propre responsabilité vis-à-vis de ma santé… j’assume ce qui m’est arrivé, et puis voila !

    voili, voilou.

     
  • Par Korial 17 Déc 2011 - 17 H 03

    @Phil heu ben non c’est pas le sujet ici. On parle de l’obligation d’un séropo à dire son statut ou non. Donc le sujet ici c’est le séropo et son statut, pas la responsabilité éventuelle du partenaire de baiser avec ou sans capote (et en plus il peut y avoir des accidents). On mélange pas les torchons avec les serviettes en droit. Un sujet, un cac précis a une décision précise.

     
  • Par Kévin Gagneul 17 Déc 2011 - 17 H 50
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    Korial, ce sont les jugements définitifs qui ont valeur de jurisprudence… ce qui n’est peut etre pas le cas en l’espèce car c’est un jugement de 1ère instance.

    Tu mélange acte sexuel « simple » et acte sexuel non protégé. ta démonstration n’est valable que si le rapport sexuel est non protégé. Car pour qu’il y ait administration de substance nuisible, il faut un rapport sexuel non protégé…

    Quant au fait de dire ou ne pas dire son statut sérologique qui détermine le consentement de l’autre, tel que tu l’applique ce délit porte un nom le « viol par surprise », ce qui fait que nous ne sommes plus dans la situation Suèdoise, mais celle de certains pays africains…

    Tu as fais référence à tes études de droit, puis je me permettre de considérer que tu n’as surement que survoler tes cours, car je trouve tes interprétations soit mauvaises ou un peu légères quand ce n’est pas complètement confus.

     
  • Par Korial 17 Déc 2011 - 18 H 39

    @Kevin un jugement, meme en premiere instance fait parti de la jurisprudence. Si il est confirmé en appelle, la jurisprudence sera simplement confirmée, si elle est infirmé, bha elle sera infirmée tout simplement.

    Ensuite je ne mélange PAS acte sexuel simple et non protégé JE PARLE DANS MON RAISONNEMENT AUSSI D’ACCIDENT DE CAPOTE donc non, mon raisonnement n’est pas valable que pour le rapport sans capote [et j’ajoute meme autre ou etc<<<];
    J'aimerais qu'on me lise ENTIEREMENT SVP.

    Ensuite ''Quant au fait de dire ou ne pas dire son statut sérologique qui détermine le consentement de l’autre, tel que tu l’applique ce délit porte un nom le « viol par surprise »,''<<<<< j'ai jamais dit cela!!!! J'ai dit que le partenaire pouvait éventuellement refuser ou se protéger plus!!! Mais c'est pas vvrai ça!!!! Lisez entièrement le com!!!!

    Tu as fais référence à tes études de droit, puis je me permettre de considérer que tu n’as surement que survoler tes cours, car je trouve tes interprétations soit mauvaises ou un peu légères quand ce n’est pas complètement confus. Non, je ne te permets pas car tu n'as pas lu ENTIEREMENT MON POST!!! Dans ta réponse tu tronques ce que j'ai écrit.
    Vous attaquez la forme [ confus etc alors qu'il n'y a rien de confus dans ce que j'ai écrit, mais aps le fond!!]

    Je fini par cela. Mon compagnon est séropo, moi non!<<< Donc je suis on ne peut plus concerné!!!! AUSSI

     
  • Par Rolly 17 Déc 2011 - 22 H 27

    Moi aussi, je suis relativement atterré. Car combien de personnes, y compris visitant ce site, ont lu « Les 10 plus gros mensonges sur le sida », aux éditions Dangles (ou « Sida. Supercherie scientifique et arnaque humanitaire », aux éditions Marco-Pietteur) ? Des bonnes idées de cadeaux de Noël, de fêtes ou d’anniversaire quelconque avant de se faire des cheveux par rapport au(x) V.I.H. et tutti quanti… Bonne(s) lecture(s) !

     
  • Par phil86 18 Déc 2011 - 17 H 59
    Photo du profil de

    korial, les deux responsabilités sont indissociables, on ne peut pas évacuer l’une pour ne garder que l’autre, ce sont les deux faces de la même médaille… si les deux sont responsables il n’est pas possible de ne faire porter le poids de cette responsabilité sur les épaules d’un seul (ce que je ne tente d’ailleurs pas de faire, car je ne nie pas du tout *la part* de responsabilité des séropos dans leur vie sexuelle vis-à-vis de leurs partenaires)…

     
  • Par Korial 18 Déc 2011 - 19 H 09
    Photo du profil de Korial

    @phil86? ha oui? Pourtant le juge dissocie la responsabilité, dixit les divers jugements et condamnation qui ont déjà eu lieu lors de différentes affaires de contamination! Alors tu peux m’insulter de bourrique, on de dire qu eje suis confus, que je comprends rien, bref que je suis stupide, mais le TIG et les divers jugements me donnent raison.. Que cela te face plaisir ou pas
    Ensuite ici on a parlé du séropo et de son obligation de le dire de rien autre comme je te l’ai dit, en droit on mélange pas tout.
    Par contre sur forum, on lit en diagonale et de travers les propos d’autrui pour mieux l’insulter hein!! et ha oui OUBLIE MON MAIL!!!!

     
  • Par erwan 18 Déc 2011 - 23 H 50

    Ben du coup, y’a un truc super bien imparable :
    Ne jamais faire de test. Comme ça, je ne sais pas, et je ne suis pas condamnable.
    Imparable.

     
  • Par Kévin Gagneul 19 Déc 2011 - 0 H 20
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    Erwan, c’est la plus simple des déductions, mais la meilleur…

     
  • Par helene 19 Déc 2011 - 8 H 23

    Il est très difficile à des légistes de comprendre à quel point c’est difficile de faire état de sa séropositivité. Merci Kevin de mettre le débat sur le tapis.
    Maintenant le MAG avait fait une enquête et le nombre de jeunes à qui on avait proposé des rapports non protégé était hallucinant.
    Je suis contre la pénalisation, il y a assez de séropos en prison, mais je trouve qu’il y a un vrai silence dans nos communauté vis à vis de ceux qui proposent des rapports contaminants aux seronegs, sous prétexte de « non-stygmatisation » et de « non_jugement. Personnellement même si -comme moi- tu as ta responsabilité dans ta contamination (la prévention on savait que ça existe) ne me dit pas que tu as remercié celui qui t’a plombé. Moi je me demande ce qu’il y avait dans la tête du mien « oh, c’est une trans c’est pas grave ». Le tien s’est-il dit « de toutes façon il doit déjà être contaminé, pas la peine de lui dire ». J’aimerai bien que des séronegs poussent une gueulante « on en a marre d’être les cibles d’un tir au pigeon ». La pénalisation je suis contre bien sur, mais les positions comme « c’est à l’autre de se protéger » je trouve ça méprisable.

     
  • Par Korial 19 Déc 2011 - 10 H 47
    Photo du profil de Korial

    @Helen tu sais dans ce que tu dis, il y a une part de ce que les juristes aussi pensent dans le raisonnement qui conduit à l’obligation naturelle d’un séropo de le dire et in fine, dans les décisions qui conduisent aux jugements.
    Je suis aussi contre une pénalisation spécifique, à la Suisse, notre droit étant suffisant. Et je te rejoins lorsque tu dis  » mais les positions comme « c’est à l’autre de se protéger » je trouve ça méprisable. »

     
  • Par phil86 19 Déc 2011 - 11 H 53
    Photo du profil de

    « mais les positions comme « c’est à l’autre de se protéger » je trouve ça méprisable. »

    ben oui évidemment, si on considère que seul l’autre (séro-interrogatif ou séroneg) doit se protéger mais que soi-même (séropo) on s’en lave les mains, évidemment que c’est méprisable !!!! personne ici n’a jamais prétendu le contraire…

    ***mais cela ne retire rien par ailleurs au principe de responsabilité partagée*** car désolé, mais quelqu’un qui couche sans capote (moi par exemple, car ça m’est arrivé à l’époque où j’ai probablement été contaminé !!) avec une personne dont il ou elle ne connait pas le statut sérologique ***engage aussi sa propre responsabilité***… je vois mal comment on peut nier cela !!

    mais la donne est en train de changer : la plupart des séropos connus sont sous traitement et en CV indétectable, ce qui, c’est désormais acté, change tout par rapport au risque de transmission du virus… donc, les contaminations dues à un rapport avec un séropo dont la séropositivité a déjà été détectée, vont connaitre une baisse drastique (en revanche celles dues à un rapport avec un séropo qui ignore son statut vont perdurer si on ne fait rien !)

    plutôt que de taper sur les « méchants séropos » (un séropo est toujours méchant c’est bien connu) il serait plus utile de consacrer son énergie positivement à promouvoir le dépistage et à lutter contre les stigmatisations et discriminations que subissent encore trop les séropos et qui participent directement à l’épidémie, car une maladie stigmatisante, discriminante, voire criminalisante (au vu des messages de ce fil 🙁 ) ne peut que favoriser la propagation du virus car personne n’a envie de savoir s’il ou elle est porteur-porteuse d’une maladie perçue de cette manière par la société !!

     
  • Par brother 19 Déc 2011 - 14 H 31

    Et les pauvres plaignants qui poursuivent, on les a forcés à baiser sans capote ??? Faut arrêter le délire ! Tant qu’on y est, pourquoi pas inscrire le statut sérologique sur la carte d’identité : ça serait plus simple pour tout le monde non ?

     
  • Par dide31 20 Déc 2011 - 18 H 11
    Photo du profil de dide31

    Une question aux spécialistes en droit : Comment la personne qui porte plainte contre un séropo va PROUVER que le seropo lui a dit AVANT le rapport qu’il était HIV+? Car ce sera parole contre parole …
    Moi même séropo, contaminé dans le cadre de mon travail, je ne me posais pas ce genre de question (je précise que j’utilise toujours la capote en plus) puisque mon infectio me certifiait qu’avec une CV indétectable = pas de risque!

     
  • Par Kévin Gagneul 20 Déc 2011 - 20 H 10
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    Précision TRÈS importante, dans le cas présent, les parties en cause n’eurent aucun rapport sexuel…

     
  • Par eric121 20 Déc 2011 - 21 H 00

    J’avais fait des études de droit il y a de cela + de 20 ans; il me semble que le juge civil n’est pas compétent pour juger autre chose que ce qui a été demandé par le demandeur. Il ne peut qu' »accepter ou refuser la demande » du demandeur. Alors comment peut-il « se mêler de ce qu’il ne le regarde pas » en disant que « taire sa séropositivité… est un délit ».
    D’où l’importance que M. X. fasse appel …
    NB : j’ai remplacé la terminologie juridique que j’ai oublié par le langage courant.

     
  • Par babar 20 Déc 2011 - 23 H 01
    Photo du profil de babar

    Enfin ! Pour reprendre mon commentaire ci-dessus, les médecins canadiens et québécois s’alarment hier de ces chasses aux séropos lancées depuis plusieurs mois dont le Canada, reconnaissent-ils, détient le triste record :

    http://fr.canoe.ca/sante/archives/2011/12/20111219-180248.html

    Qu’attend en France le « syndicat des séroconcernés » pour sortir de sa torpeur habituelle et réagir à cette « pente fatale » qui s’empare désormais de la France ?

     
  • Par babar 20 Déc 2011 - 23 H 21
    Photo du profil de babar

    Merci Korial pour le lien France Culture.

    En effet, si on va plus loin encore dans ce qui est dit dans cette émission de FC, c’est que le vih risque d’être bien plus efficace que le Paragraphe 175…

    Et en période de crise grave, l’élection de boucs émissaires constitue un élément éminent de la « pente fatale ».

    Quand des associations se félicitent pour des objectifs qu’elles n’ont jamais atteints mais qu’elles ont toujours reformulés et « révisés » pour faire croire qu’elles atteignaient les objectifs pour lesquels elles avaient obtenu les financements, alors oui c’est criminel…

    Quand elles prétendent aujourd’hui qu’elles rêvent d’éradication de l’épidémie, c’est encore plus criminel car cela revient désormais à éradiquer les séropostifs et donc à faire en sorte qu’ils disparaissent de la surface de la terre : la solution finale, en somme !

    Leur désengagement à l’égard des « vieux séropos » laissés désormais à l’abandon est symptomatique de cette carence démocratique à la tête des associations et des organismes de lutte contre le vih ! Il ne faut plus parler désormais d’associations de lutte contre le sida mais d’associations de lutte contre les séropos, en complicité avec le pouvoir national-libéral !

     
  • Par babar 20 Déc 2011 - 23 H 36
    Photo du profil de babar

    Comment peut-on penser à l’éradication du vih et s’en faire des gorges profondes alors même que, depuis des mois, le Lancet constate en Grèce d’abord que sous les effets de la crise, les nouvelles contaminations ont « explosé » ces derniers mois et que, les mêmes causes provoquant les mêmes maux, la même tendance est observée en Espagne et dans bien d’autres pays. Et alors même que la patronne du FMI, en visite officielle au Nigéria, nation la plus peuplée d’Afrique, déclare aujourd’hui qu' »actuellement, l’économie mondiale se trouve à un tournant très dangereux » dont les pays pauvres feront encore plus les frais !

     
  • Par jcm 21 Déc 2011 - 20 H 14

    Inutile d’aborder cette question sous l’angle du droit. tout le monde a bien compris, je l’espère, qu’il ne s’agit pas de cela.

    Les responsables de cette situation sont les associations de prévention qui ont cru bon de diaboliser le sida, tout en prétendant le contraire. La cerise sur le gateau, c’est d’avoir organisé l’occultation de la non transmissibilité du VIH grace aux traitements. Vous ne pourrez pas rendre les ronds carrés : quand on sait que les traitements rendent non contaminants et qu’on sait dans le même temps que 25% des séropositifs ne mettent pas de capote, il est culotté de prendre la défense de gens qu’on a envoyé soi-même au casse pipe en les laissant contaminants alors qu’on savait comment les rendre non contaminants. Vous n’êtes qu’une bande d’hypocrite. Cette affaire du TGI est un épiphénomène de quelque chose de beaucoup plus grave.

    Kevin Gagneul, tu appartiens à cette clique, il est bien tard pour pleurer : comme on fait son lit on se couche. J’ai vu ton parcours, tu n’es pas un toxique comme tes amis de yagg. Tu as été manipulé, au pire, ou tu n’as aucun sens politique au mieux.

     
  • Par jcm 21 Déc 2011 - 20 H 18

    Il est grand temps de monter enfin le dossier d’accusation de sida info service dans l’affaire des couples sérodiscordants envoyés au casse pipe. La mise en accusation de sida info service sera la bonne parade et mettra un terme à la judiciarisation du sida, parce que on n’est pas désarmé dans cette bataille.

     
  • Par jcm 21 Déc 2011 - 20 H 26

    C’est à l’autre de se protéger : argument méprisable ? pour baiser sans caapote en toute tranquilité ?

    Connards.

    Il ne s’agit pas de tromperie, mais de responsabilité et du fait que chez les gays il y a des gens qui acceptent les rapports à risque. Tas d »‘hypocrites vérolés.

    Sous prétexte de défendre une petite cause ici, une petite cause là, vous êtes les vrais fascistes, et les vrais sacrificateurs. Pour protéger les homos , on n’informe pas les hommes séropos hétéros des moyens de se protéger avec les traitements alors qu’ils sont pris au piège de l’iompossibilité d’avouer, dans une situation où la séropositivité est rare et où la femme est en droit de ne pas se méfier. . On leur dit capote, capote, et on se lave les mains : je leur avais bien dit ! et après on se prétend contre la pénalisation. Hélène est le monstre absolu, et sa situation n’excuse rien . Comme si le fait d’être en bas excusait tout ! Ce paravent du fascsisme le plus authentique qui se défoule sous prétexte de défense des transexuels est une abomination ! Le partage de la misère et ma commisération humaine s’arrête ici. Il y a belle lurette que je sais qui est qui .

     
  • Par Kévin Gagneul 22 Déc 2011 - 2 H 17
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    Dites voir JCM, en dehors d’être insultant, méprisant, odieux, vulgaire et un sombre crétin, pourriez vous mettre de l’ordre dans votre pensée? Car j’ai du mal -au risque moi même de passer pour un sombre crétin- à percevoir l’avis que vous portez et essayez de partager avec nous.

    Merci pour la « clique », et merci de juger de mon niveau intellectuel subordonné à mon sens politique, il se trouve que je ne me sens manipulé par personne encore moins par mes amiEs de Yagg, car pour ton information, j’écris mes posts seul sans même les soumettre à la rédaction de yagg.com.

    Je laisse bien volontiers tes commentaires car j’ai (aussi en accord avec Christophe Martet d’ailleurs) fais le choix d’y laisser tout et de ne rien « censurer », mais merci de rester dans les limites -minimum- de la courtoisie d’autant plus à l’égard des membres de yagg et d’Hélène.

    Tout est critiquable, mais la manière de le faire importe aussi!

     
  • Par jcm 22 Déc 2011 - 10 H 23

    Je vous ai déjà dit pire. Je n’ai que faire de la courtoisie avec mes adversaires, surtout de la part d’Hélène qui m’a traité dans le passé bien mieux encore que je ne le fais à son égard et sans personne n’y trouva à redire.
    je ne parle qu’au premier degré et je suis clair. Entre le colère de mes phrases et les conséquences de vos « soutiens » aux séropositifs ( cette pénalisation que chacune de vos paroles ont alimenté sur yagg, suivi de pitié dégoulinante envers les séropositifs envoyés au casse pipe ), la véritable violence n’est pas la mienne, pour moi vous ne serez jamais qu’une clique de jaunes doublés d’hypocrites. Et il serait grand temps que vous regardiez comment les choses évoluent en France, mais surtout pourquoi.

    Les larmes de crocodile d’hélène, il n’y a que vous pour ne pas les analyser.

    Votre responsabilité , elle est simple.

    depuis des années, la prévention et tes petits amis savent que les traitements empechent les contamination de façon radicale. les études ont été faites en afrique : pas une seule contamination dans une cohorte de 2000 couples sous traitement en charge virale faible depuis 6 mois , 1 contamination dans un couple où le séropo était traité depuis 2 mois seulement et avec une trithérapie ancienne et inadaptée, versus 30 contaminations dans les couples protégés par la capote de l’autre cohorte témoin. Depuis 1990, l’ANRS évalue le nombre des séropositifs qui ne mettent pas de préservatif, cette proportion n’est jamais tombée en dessous de 18%. La prévention gay a délibéremment fait pression pour que les séropos hétéros ne soient pas correctement informés, il ne fallait pas dire que les traitements rendaient désormais non contaminants, on a dit qu’ils réduisaient les risques, ce qui est une faute majeure envers les séropositifs. Comment on appelle ça, un médecin qui sait que dans ces patients, il y en a plein qui ne mettent pas de préso , dont certains n’ont rien dit à leur partenaire, alors qu’il avait les moyens de rendre ces derniers non contaminants. Comment on peut interpréter les avis du CNS qui recommande désormais à ces médecins de donner ces « nouvelles » informations au séropositif ? Tout est criticable et la manière de le dire aussi. La peur de Ohayon devant le bareback gay n’est en rien une excuse pour justifier le discours tenu par sida info service envers ces séropositifs hétérosexuels, qui se retrouvent en prison à la suite des pressions que vos amis ont exercé pour cacher la vérité , aujourd’hui incachable , car si les femmes ont été contaminées par leur partenaire indélicat, elles l’ont été bien plus encore par une faute médicale. La Loi française oblige le médecin à donner à son patient une information CLAIRE ET SINCERE allant dans son intéret : cela n’a pas été respecté. Alors , qu’un séronégatif affolé soit heureux de cette tromperie qui aboutit à la punition si désirée des mauvais comportements , passe encore, mais qu’un séropositif comme vous s’associe à cette ignominie, au nom de la petite lutte gay, lol .

    Vous n’avez aucune dette envers vos « sauveurs » qui vous ont soutenu dans des moments difficiles : il y a un devoir de reconnaissance, de gratitude, mais au passage, vous avez vendu votre âme. Que vous soyez le premier à vous manifester sur seronet à cette annonce du TGI prouve votre mal-être. Approfondissez le dossier des couples sérodiscordants pour réaliser ce que vous avez fait.

    Il y aura un terrible effet retour contre les gays dans ce dossier, car tout sera su un jour avec leur role dans cette erreur historique.

    Ce que vos petits amis me reprochent dans ce dossier , c’est exactement ce qu’on a reproché à Hirschel quand il a ouvert sa gueule en crachant le morceau. Je sais où il en est dans la communauté scientifique : il a gagné la partie.

     
  • Par helene 22 Déc 2011 - 18 H 19

    Je ne considére pas JCM comme un adversaire. C’est un séropo, comme moi, nous sommes dans la même galére, qu’il le veuille ou non. Je le plains réellement: il est trés perturbé par sa séropositivité, pour se manifester ainsi depuis dix ans et plus chaque fois qu’on évoque l’ombre d’une possibilité de contamination dans des rapports non protégés. Pour se manifester par des invectives le plus souvent.
    Je ne sais pas par contre qui se cache derrière ses initiales.
    L’étude d’Hirschel (il y a d’autres théories, mais c’est tellement plus pratique de ne pas entendre ce qui ne cadre pas avec vos désirs) s’est passée sur des couples discordants d’hétérosexuels fidéles. On ne sait même pas dans ses couples lesquels employaient le préservatif.
    Alors passer de couples hétérosexuels fidéles à des homos qui pratiquent le multi partenariat je trouve ça un peu rapide.
    Autre chose avant d’être virée de Séronet j’ai glané une statistique: 20% des inscrits étaient co-infectés avec l’hépatite. Evidemment beaucoup vous disent « l’hépathite ne se passe pas sexuellement ». Moi au vu de cette statistique j’en doute. Quand on a le sida, baiser sans capote c’est risquer d’attrapper une hépathite dessus, et il faut abandonner les retro-viraux pour se mettre à l’interferon. Un traitement trés lourd. C’est aussi risquer de choper une chtouille, une syphilis (en promotion en ce moment). Et quand on a une chtouille, une syph, une hépathite, la charge virale remonte tout de suite, on redevient contaminant.
    Pour moi me savoir moins contaminante c’est un vrai bien âtre. Mais je ne pense pas l’être plus du tout, et l’idée de passer « ce truc en plus » à quelqu’un m’est insuportable, le sida c’est pour toute la vie, je préfére deux sécurités à une.
    Vous me fascinez JCM. J’espére qu’un jour un chercheur ira chercher tous vos textes sur la toile et les analysera. Pour moi vous représentez comment cette maladie peut perturber les cerveaux, votre phobie du préservatif m’intrigue et me désole. Parce que si nous l’avions mis le préso, mon cher, nous ne serions pas là à nous disputer, non?
    Maintenant aller hurler partout « j’ai le droit et le devoir de baiser sans capote avec n’importe qui », je ne suis pas sur que vous faites évoluer la justice vers la dépénalisation. Et mettre toute la population de ce globe aux rétro-viraux, même si ça fait la fortune des labos je ne crois pas que c’est possible.

     
  • Par helene 22 Déc 2011 - 18 H 25

    hélène « le monstre absolu » c’est trés flatteur! comment JCM a-t-il deviné mon goût de l’absolu? pauvre anonyme!

     
  • Par jcm 23 Déc 2011 - 12 H 16

    Oui je sais, si les gens étaient fidèles il n’y aurait pas de sida non plus. Tu es une papiste de première bourre. le préso c’est de la merde et personne n’en veut et les gens apprennent les moyens de s’en passer.

    Sur Hirschel : tes objections n’en sont plus : c’est du concret . Pas une contamination sur 2000 couples hirschel/fashion. Botswana, 2 tiers de contaminations en moins à comportements sexuels inchangés.
    ca marche aussi sur les homos, t’inquiète pas,si l’étude n’a été faite que sur les hétéros, c’était pour établir la preuve à moindre cout, parce que les partenaires d’homos séropositifs pouvaient très facilement se faire contaminer à l’exterieur en dehors du couple.

    il y avait 2 cohortes de 2000 personnes :
    les couples soignés et informés par nous, c’est zéro contamination
    les couples informés par vos médecins et la capote obligatoire, c’est 30 contaminations.
    le reste, c’est du pipeau.
    **********************

    Hépatite : laquelle ?

    j’ai la B depuis 26 ans, maintenant il y a un vaccin. j’ai approché la cirrhose, je m’en suis éloigné : vitesse du fibroscan passée de 16 à 8 en 2 ans. Echographie OK. Pas de chane, je vais mieux que jamais.

    *************************
    Tu me plains et partage mon sort !
    Pauvre tarte décatie, quant à moi, je ne te plains pas et mon mec est séronégatif après 6 ans d’enculade dans les 2 sens.
    le préso n’est même pas assez solide pour étrangler ton cou si frêle, sinon il y a longtemps que l’aurais adopté.

    Pour le reste, je ne crois pas que tu aies bien vu la gravité de l’accusation portée au dessus, qui était le sujet et que tu évites soigneusement. L’occultation délibérée des résultats Hirschel qui a exposé sciemment les partenaires de séropositifs à leur insu, ce qui n’est pas le cas du bareabck. . Ce n’est pas fini.

    Mais il y a mieux à venir, tu vas voir bientôt ce qui va advenir du dernier argument sur les traitements lourds etc….pipeau intégral. depuis des années les labos s’en mettent plein les poches en recommandant des doses 3 fois supérieures à celles necessaires. tu devrais lire non seulement ta presse propagandiste, mais aussi les sites ennemis pour toi, ceux de la science.
    ICCARRE. j’en parle à mes amis depuis des mois, ça arrive sur le devant de la scène. Pialloux s’y met aussi.
    Act-up a engraissé les labos qui ont entubé les gouvernements comme ils ont eu Bachelot avec le H1N1.
    prendre les traitements tous les jours à haute dose car :
    apparition de résistance : pipeau
    remontée de la charge virale immédiate et alors on redevient contaminant = pipeau.

    Bilan : surdosage massif

    cette politique idiote a été rendue possible grace à tes petits amis et le risque zéro.

    Leibovitch a testé le protocole suivant :
    1ère année = plein traitement
    2ème année = 6 jours sur 7
    3ème année = 5 jours sur 7

    7 année = 1 jour sur 7.

    Sur 50 patients sous trithérapie, les 50 sont restés en charge virale inchangée , au dessous de 100cop.

    Cette étude a été menée en douce par leibovitch = on se doutait de ce phénomène.

    Avec le même nombre de médoc, on aurait pu soigner 3 fois plus de gens ans le tiers monde depuis des années.

    oui, mais voilà, ça aurait fait croire aux gens que les traitements n’étaient plus lourds peut-être ?

    tout simplement, les actupiens ont été les idiots les plus utiles des labos. On place des gens qui crient sans conséquence contre les labos, mais qui véhiculent la politique du risque zéro ( peur, mort, contamination , exception interdite ), = plein tube les traitements.

    J'(ai bien peur que ma colère et mon agitation ne relèvent que de mes connaissances et de mon indignation éclairée, parce que , si ça peut te rendre malade, sache que je ne vais pas si mal que cela.

     
  • Par Kévin Gagneul 23 Déc 2011 - 15 H 49
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    JCM: Merci d’avoir (au moins ici) un minimum de tenue, surtout dans certains de te propos à l’encontre d’Hélène. je laisse libres les commentaires, jusqu’à une certains mesure. Tu peux défendre un ou des points de vues, mais tu te dois de rester correct. Par avance merci.

     
  • Par helene 23 Déc 2011 - 18 H 10
    Photo du profil de helene

    Il veut m’étrangler avec un préservatif? ça veut dire qu’au moins il peut en toucher un. On avance. Moi j’adore des affirmations comme « le préso c’est de la merde et personne n’en veut » : ça lui ressemble. Non seulement le préservatif -pendant des années c’était le seul moyen de combattre la maladie- a empêché des millions de contaminations, mais chez les hétéros il pourrait en plus empêcher les grossesses non désirées (un capote c’est plus léger qu’un avortement). « Personne n’en veut! » c’est quoi les statistiques de vente du préservatif en France. A partir d’affirmation aussi grotesques je lis les pseudos affirmations scientifiques de JCM avec un certain détachement.
    Moi ce qui me fascine c’est votre phobie du préservatif. Comme si se mettre un fil de latex sur la bite c’était taper dessus avec un marteau chauffé à rouge (choeur des SM: « oh ouiiiiiiiii!). Il m’est extrèmement difficile de vérifier vos dires . Kevin s’appelle Kevin dans la vie, moi c’est Hélène dans la vie, voici dix ans que vous vois dénoncer le grand complot contre ceux qui veulent baiser sans capote sur internet avec juste trois initiales. Vous aurez peur de publier vos textes sous votre nom, comme nous?
    Maintenant j’ai rencontré à Montréal un garçon HIV extrêmement perturbé, son délire n’était pas le NOKPOTE mais des histoires où il sortait de son corps. Il avait été contaminé à quatorze ans par un moniteur de colonie de vacance. Je suis contre la pénalisation (et pense que ceux qui se manifestent sur le théme du « NOKPOTE=prévention pousse à la criminalisation du sida). Je pense néanmoins que ce moniteur était un beau dégueulasse, où sérieusement perturbé et qu’il a foutu en l’air pour rien la vie d’un môme.Et qu’il aura suffit d’un préservatif pour empecher la transmission. La pénalisation je suis contre, il existe d’autres maladies trés contaminantes (la lêpre, la tuberculose) dont on ne pénalisera jamais la transmission car elle n’est pas sexuelle). Mais que les gens se mettent face à leur responsabilité peut-être ça les aiderait à vivre mieux.
    une dernière chose pour consommer ces médocs je sais qu’ils sont lourds quand je vois que certains non malades sont préts à en prendre juste pour baiser sans capote je n’arrive pas à comprendre.

     
  • Par jcm 23 Déc 2011 - 21 H 50

    « Elle n ‘  » arrive pas à comprendre : c’est un pléonasme. kevin, ma messagerie privée : lico17000@free.fr , pour un jour futur. Il y a un commissaire dans mon entourage et un gendarme dans ma famille, ton monde ne m’est pas étranger, et les poulets ne sont pas des dindes….;et toi tu n’es plus flic donc tu n’es plus aux ordres , même si tu es rentré dedans. Il est si propre sur lui kevin, trop chou !

    hélène, encore perdue dans ses réveries, ses obsessions, et inévitablement ici le hors sujet.

    Bye, inutile de répondre, j’ai soulevé le gros lièvre, et ça me suffit. Vous avez matière à reflexion entre vous….et la prière va devenir de plus en plus necessaire.

     
  • Par jcm 23 Déc 2011 - 22 H 36

    La capote est un tue l’amour.

    Pourquoi je ne l’aime pas ? Ce qui est marrant, c’est que c’est une trans qui pose la question. Moi, est-ce que je lui demande pourquoi elle est trans ? sauf que elle, elle ne comprendrait même pas pourquoi les hétéros sont hétéros.
    Je ne supporterai jamais l’hypocrisie ou la bêtise érigée à ce point.

    « Vous faites croire que le sida est toujours une maladie, mais depuis 1995 , un tournant s’est opéré, les séropos de 20 ans iront tous jusqu’à 70 ans ». ( kevin gagneul, sur sida info en juillet 2010 ).
    Alors, devenir éropo, c’est un risque parfaitement gérable, et se passer de capote encore plus. Les mecs ont à peine peur d’être contaminé et encore moins de copntaminer désormaos

     
  • Par Kévin Gagneul 24 Déc 2011 - 9 H 20
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    JCM tu viens définitivement de prouver ta malhonnêteté intellectuelle. En lisant la citation que tu as fais de moi. Tu l’as déformé et transformé à ton avantage.

    La citation d’un entretien pour le site de Sida Info Service est:
    « Même s’il ne s’agit pas de minimiser la maladie, force est de reconnaître qu’un tournant s’est opéré après 1996. A l’hôpital, mon médecin a été très clair en me disant : « Monsieur Gagneul, vous allez profiter de votre retraite. » Gardons l’idée d’une maladie sexuellement transmissible, dotée de complications très particulières dans la vie quotidienne et évidemment sur le plan médical, mais cessons de faire croire que les séropos tombent comme des mouches. »

    Je parlais bien évidement de la situation EN FRANCE.

    Le texte complet: http://www.sida-info-service.org/?Sur-la-visibilite-des-seropos-j

     
  • Par jcm 24 Déc 2011 - 13 H 23

    J’ai oublié mortelle,par étourderie, et j’ai raccourci le reste sciemment ….mais vous avez oublié le début , on est presque quite. Le texte complet révèle vos contradictions ou vos artifices, mais votre paragraphe intégralement restitué suffit largement.
     » On fait croire que le sida est une maladie « mortelle ». Même s’il ne s’agit pas de minimiser la maladie ( heu, je crois que ça ne minimise rien, votre suite va dire la réalité, le VIH n’est plus grand chose ), force est de constater etc….votre texte est après restitué dans son intégralité.
    Vous reconnaitrez qu’il est très désagréable de lire des citations tronquées ou déformées, je sais ce que c’est , je subis les raccourcis jour après jour sur les forums et la déformation de l’effet préventif radical des traitements par vos petits copains est une oeuvre d’art de la malhonneteté intellectuelle devant laquelle je m’incline très bas.. Vous reconnaitrez aussi que ma présentation de vos propos n’en altérait en rien le sens réel et authentique, et il importe peu que vous développiez des considérations de votre choix dans la suite, et quant à la référence « française » , je n’ai jamais parlé d’autre chose quand je dis le sida c’est fini. Vous ditez simplement le sida c’est fini , en France donc, mais faisons comme s’il ne l’était pas, pour protéger les autres etc…..ce qui n’a aucune importance dans la question abordée.

    Par contre, si la situation dans le monde vous intéresse autant, que pensez-vous de la nouvelle affaire qui se présente, où cette fois il ne s’agit plus de l’occultation de la non transmissibilité du VIh par les traitements, mais du fait que les traitements ont été surdosés au moins 3 fois, et donc 3 fois de gens auraient été soignés par rapport aux possibilités, depuis au moins 10 ans ?
    Les labos ont-ils mentis ou bien se sont-ils engouffrés dans la brèche permise par la prévention terreur risque / zéro, qui a permis ce surdosage ? (avec tout particulièrement la pseudo objection des résistances et de la charge virale qui remonte illico, alors que ce n’est pas le cas ? )

     
  • Par helene aujourd'hui - 13 H 24
    Photo du profil de helene

    « le préso personne n’en veut » en fait JCM vous êtes un soixante-huitard attardé: vous prenez vos désirs pour la réalité. Et vous croyez surement à la réalité de vos désirs. A partir du moment que vous infligez aux autres ce genre d’informations comment pouvons nous prendre en compte vos révélations pseudo-scientifiques?
    C’est effectivement parce que je suis trans que je crois au préservatif (et l’idée de contaminer quelqu’un , un coup d’un soir ou un amant ou une amante m’est insupportable). Bien avant le sida quand je me prostituais je m’étais retrouvé avec une belle syphilis (jusque dans la bouche). Une fois guérie je me suis mise au préso et fini la syp.Alors quand la nouvelle est venue que le préso empêchait la circulation du Sida, je l’ai adopté (pas du jour au lendemain mais assez rapidement). Parfois je ne le mettais pas pour la fellation et c’est comme ça que je l’ai chopé. Chaque jour je me dis « quelle conne tu as été ». Vous vous êtes contaminé comment? Vous trouvez que vous avez eu raison de baiser sans capote? Le prix est cher, non?

    Vous me faites penser à la première vague de déni de cette maladie. Ceux qui appellaient les journaux en disant « c’est pas vrai c’est pour discriminer les gais! ». (il faut dire que le terme « cancer gay » était malheureux). Vous faites une fixette sur le préso, vous faites aussi une autre fixette sur votre longévité. Je vous souhaite d’être un centenaire valide, mais nombre de statistiques démontrent qu’une personne séropositive a beaucoup plus de risque de dévellopper d’autres maladies trés graves (même en dehors de coinfections via le BBK avec d’autres IST)? Personnellement j’ai perdu des amiEs depuis l’arrivée des rétro-viraux, et certainEs vont trés mal. Certaines sont contaminés depuis peu et ont déjà des complications absorbantes (on peut avoir une charge virale indetectable et des traces du virus dans le liquide céphalo-rachidien par exemple.Je sais les porteurs de mauvaise nouvelle ne sont pas bien acceuillis. Allez aux réunions des Petits bonheur vous verrez des gens en chaises roulantes… Des gens qui vont trés mal. D’aitres qui vont biens, heureusement. Mais on ne voit pas ce qu’on ne peut pas voir. Combien de morts depuis que votre ami Guillaume Dustan a déclaré à la télé « on ne meurt plus du sida? (c’était le début du deuxième Déni) .Depuis Dustan est mort. Je comprends trés bien sa peur et son besoin de se rassurer. Je préfére la réalité: j’ai été sauvée par les rétro-viraux mais le sida est une pathologie trés lourde, et je fais tout ce qui en mon pouvoir pour que des jeunes et des moins jeunes ne l’attrappe. Un gai sur cinq contaminé dans le Marais, ça me suffit. Pas vous? Et je suis obligée de me dire « si ils avaient mis le préso ils ne seraient pas contaminés).
    En dehors de mener une croisade anonyme pour que les jeunes ne mettent pas de capotes, que faites vous pratiquement pour la lutte contre le sida? Pour ceux qui -en déput de vos délires- sont malades, invalides?
    Maintenant si une clique arrive disant « no treatment=fun » et vous traite de médico-flic si vous lui prescrivez les médicaments, vous explique que les traitements c’est une injonction sociale, que lui direz-vous? Que de se faire dépister c’est une injonction sociale? C’est ahurissant que vous comparez la liberté d’être trans avec celle de ne pas se protéger. L’un -être trans- ne concerne que l’individu. L’autre concerne aussi ses partenaires.Mais iln’y a que votre plaisir qui compte?

     
  • Par jcm 26 Déc 2011 - 11 H 52

    La liberté d’être trans , homosexuel, ou barebacker, sont une seule et même chose :
    ne pas le comprendre, c’est ouvrir la porte de l’interdiction du transexualisme et de l’homosexualité au nom de la prévention.

    Quand on a appartenu à la génératio où l’homosexualité était illégale, quand on réside dans certains pays où elle est punie de mort, on se moque bien de mettre sa vie en danger pour défendre un droit aussi inaliénable.

    Helen , je vous méprise de toute mon âme, et vos belles actions, je m’asseois dessus, vous serez toujours pour moi ce qu’il y a de plus bas sur terre , un sécateur rouillé habillé en protecteur de l’innocence, un portrait de vous mériterait un livre, et je ne vois qu’une seule leçon à tirer de votre séjour malheureux sur terre : que les victimes ne sont pas toutes à défendre, quelles que soient leur misère passée.

    le sida, c’est fini, il sera même guéri dans peu d’année, pour moi , il l’est éjà au sens fonctionnel, même porteur du virus, un séropositif n’est ni menacé ni contaminant. Votre baratin , c’est de la merde dont la date de péremption dépasse 10 ans. Une petite touche sur les npouvelles possibilités d’élimination du VIh des réservoirs et les résultats des expériences ultraprometteuses de thérapie génique en cours, et vous serez définitivement balayée, dans peut-être à peine quelques mois . Pour ma part, je n’ai même pas besoin de ces atoutes supplémentaires pour faire valoir mes positions, qui s’imposent chez les experts dorénavant. Il n’y a plus que que les petits lobbys associatifs catégoriels, féministes réacs, homo, ou trans qui constituent le dernier boulet..

    Je n’ai plus l’intention de débattre avec vous, vous m’êtes insupportable et vos arguments sont faibles et sans intéret actuel. Vous êtes enfermée dans une logique qui relève de la psychiatrie. Terminé en ce qui me concerne.

    J’attends plutôt,, ici ou ailleurs, les réactions de la communauté gay sur sa faute envers les hétéros non contaminants et présentés comme le contraire, et des commentaires sur l’affaire à venir des traitements surdosés dans le monde.

     
  • Par helene 26 Déc 2011 - 14 H 27
    Photo du profil de helene

    « même porteur du virus un séropositif n’est ni menacé ni contaminant ». Alors ma copine de 20 ans qui s’est fait contaminer parce qu’un vieux aimait la voir se faire mettre devant elle par des mecs sans capote, qu’est-ce qu’elle a? Celà relêve de la psychiatrie de de rapeller qu’on peut encore mourir du sida? Alors celle qui est à l’hosto avec un cancer des os (en grande partie du à son sida) c’est rien? C’est 3.000 morts par jour le sida.
    C’est là ou votre monomanie tourne à la monstruosité.Parce que vous avez peur, par ce que comme moi vous êtes atteint d’une maladie grave et que vous êtes incapable de regarder la réalité en face.
    Maintenant Bakounine a dit « la liberté des autres étend la mienne à l’infini ». Je ne vois pas en quoi vous rendez les autres plus libre en les contaminant. La santé de quelqu’un c’est aussi sa liberté. Etre trans c’est ma liberté, comme être homo c’est la votre. Je me battrai pour ça. La liberté de contaminer les autres c’est indéfendable. Je ne suis pas pour autant pour la pénalisation (de toute façon je n’aime pas les prisons). Les hétéros non contaminants je ne sais pas où vous avez vu ça, d’ailleurs les procès qui ont eu lieu en France étaient dans le monde hétéros. Quand une trans prostituée vous aura raconté comment leurs clients -des hommes mariés- demande des relations non protégées vous comprendez peut être que le BBK existe aussi chez les hétéros.Et qui m’a contaminé?

    Je suis trés flattée de vos insultes d’anonyme, mais encore plus désolée de la vie un peu triste que vous devez mener avec votre égoisme aveugle.Attention à l’Hépâtite!

     
  • Par jcm 02 Jan 2012 - 9 H 19

    on a toujours le choix, votre copine a accepté, ça vous emmerde que les trans soient championnes du monde du bareback ? Vous parlez pour elles, mais croyez-vous qu’elles vous aiment ?
    les vieux qui la sautent à 4 pattes etc…;elle va mourir la maâââmaaaa, Avec vous, c’est Bonjour zola ou Bonjour Salô, faudra demander à pasolini….;moi je vais mourir de rire

    Les traitements rendent non contaminants : on ne parle que de ça, parce que c’est la seule chose qui compte dans la prévention dorénavant, la capote a échoué , et je rajouterai, heureusement, mais comment en aurait-il pu être autrement de toutes façons. Aucune réponse à ma question posée dans le message au dessus bien entendu…..

    ********************************************

    Vous n’avez toujours pas compris ce qu’est le bareback, et pourquoi il est par nature homosexuel : les barebackers, ce ne sont pas les vieux qui ont sauté votre soi disante copine, c’est votre copine.
    le bareback, ou ici la barebackeuse, c’est la personne qui , séronégative, accepte une relation sans préservatif au risque d’être contaminée, alors que les risques de le contracter ainsi sont de l’ordre de la quasi certitude : un homme hétéro , ou une feme hétéro qui a des rapports sans préservatif, ne saurait en aucun cas relever du bareback, car leur risque de tomber sur un partenaire séro+ est quasi nul. Dans les pays africains, ou dans les milieux de la prostitution, le rapport sans préservatif hétéro peut être considéré comme du bareback.
    Mes rapports sans préservatifs ne relèvent plus du bareback car je ne suis plus contaminant, et mon mec est séronégatif au dernier test de Novembre : on va très bien tous les deux…pas vous ?

    cette obsession de la contamination pour nuire relève de la projection chez autrui de votre propre nature : vous croyez que les gens sont comme vous.

    **********************************************

    Qui vous a contaminé ? c’est simple : vous même, petite sainte .

    *********************************************

    l’hépatite : il y a un vaccin. ceux ou celles qui l’attraperont seront les seuls responsables. Pour ceux qui ont attrapé le VHB avant l’apparition du vaccin, comme moi, coinfecté depuis 1986 au moins, j’étais à l’entrée de la cirrhose il y a 3 ans, je suis en fibrose 2 : problème réglé lui aussi.

     
  • Par helene 02 Jan 2012 - 11 H 56
    Photo du profil de helene

    Vous nous faites le coup des adieux au music-hall cher anonyme aloas JCM…Soyez le bienvenu, j’ai l’impression qu’on vous reçoit mieux ici que dans d’autres sites plus « barbakophiles » comme seronet où vous avez été viré (moi aussi d’ailleurs).
    1) « la capote c’est un tue-l’amour », « la capote a échouée ». La capote n’a pas échouée. C’est un homo sur cinq en milieu festif qui est contaminé, s’il n’y avait pas eu la capote ça serait beaucoup plus. »la capote c’est un tue l’amour ». Vous lâchez cette phrase en dehors de tout contexte historique, comme si le préservatif n’avait pas été longtemps le seul moyen d’enrayer la maladie.
    Maintenant vous vous accrochez à votre dogme « avec ma charge virale indétectable je ne peux transmettre le virus…sachez que depuis les spécialistes sont revenus là-dessus en disant que c’était adapté à des couples fidéles mais pas à des personnes qui pratiquent le multipartenariat. Faites quand même attention à ne pas plomber votre chéri, même s’il le demande. Je ne comprends pas cette mystique du bareback (le terme anglais veut dire « monte à cru », c-a-ad baise sans préservatif et rien d’autres). Alors quand un bisexuel baise sans capote avec un mec c’est du bareback avec une fille ça l’est plus?
    Pour ce qui est de l’hépatite vous semblez ignorer que l’hépathite C n’a pas encore de vaccin, et que le traitement à l’interferon est trés lourd. Vous n’avez rien à dire de même sur le fait que la charge virale remonte tout de suite dés que vous choppez une blenno ou une syph.

    ma copine avait dix neuf ans, et l’homme qui la faisait baiser devant elle par des prostitués qu’il allait chercher au bois avait la cinquantaine et était proviseur de lycée. Je trouve ça très léger de votre part de lui incomber à elle seule la responsabilité de sa contamination. Surtout que l’homme qui lui proposait ces fantasmes ne faisait que de regarder et ne prenait aucun risque. Pareil pour ce gamin de 14 ans contaminé par un moniteur. Je sais c’est loin d’être représentatif de la majorité des contagions.Et surtout à mon avis celà ne ressort pas de la pénalisation. Je deteste les prisons. vous employez le mot « responsable » ceux qui attrappent l’hépathite alors qu’il y a un vaccin « seront seuls responsables ». Vous n’avez pas peur qu’un jour à force de vous dire « responsable » l’état vous dise « puisque vous êtes responsables de votre contamination et de celle de vos partenaires (ne me dites pas que avez attendu les études Hirschell pour baiser sans capote)que l’état vous dise « vous êtes responsable,payez-vous même vos traitement ». Maintenant je suis loin d’être une sainte mais depuis ma contamination il y a quinze ans je n’ai jamais baisé sans capote et je peux vous dire les mecs à trans sont souvent sous-informés et pensent souvent que « la capote c’est pour les pédés. » Vous pourriez leur dire que ce n’est pas une généralité. Nous n’avons peut-être pas les même miroirs mais 1) je ne pourrai pas me regarder dans la glace en faisant prendre des risques à mes partenaires 2) je n’ai pas envie de chopper un autre truc sur mon Sida. 3) si nous avions mis la capote vous et moi nous n’en serions pas là. Vous êtes le pangloss du Sida (tout va mieux dans le meilleur des mondes possibles avec Hirshell) moi il me suffit d’aller aux Petits bonheur je vois des gens en chaise roulantes, j’ai une amie trés chère qui est sur le départ, une autre qui à deux ans de sa contamination a déjà déclenché des troubles cérebraux…on me parle de virus qui mutent…Je vous souhaite pour 2012 de ne pas avoir à payer trop cher la note de vos obcessions.

     
  • Par helene 02 Jan 2012 - 11 H 57
    Photo du profil de helene

    Vous nous faites le coup des adieux au music-hall cher anonyme aloas JCM…Soyez le bienvenu, j’ai l’impression qu’on vous reçoit mieux ici que dans d’autres sites plus « barbakophiles » comme seronet où vous avez été viré (moi aussi d’ailleurs).
    1) « la capote c’est un tue-l’amour », « la capote a échouée ». La capote n’a pas échouée. C’est un homo sur cinq en milieu festif qui est contaminé, s’il n’y avait pas eu la capote ça serait beaucoup plus. »la capote c’est un tue l’amour ». Vous lâchez cette phrase en dehors de tout contexte historique, comme si le préservatif n’avait pas été longtemps le seul moyen d’enrayer la maladie.
    Maintenant vous vous accrochez à votre dogme « avec ma charge virale indétectable je ne peux transmettre le virus…sachez que depuis les spécialistes sont revenus là-dessus en disant que c’était adapté à des couples fidéles mais pas à des personnes qui pratiquent le multipartenariat. Faites quand même attention à ne pas plomber votre chéri, même s’il le demande. Je ne comprends pas cette mystique du bareback (le terme anglais veut dire « monte à cru », c-a-ad baise sans préservatif et rien d’autres). Alors quand un bisexuel baise sans capote avec un mec c’est du bareback avec une fille ça l’est plus?
    Pour ce qui est de l’hépatite vous semblez ignorer que l’hépathite C n’a pas encore de vaccin, et que le traitement à l’interferon est trés lourd. Vous n’avez rien à dire de même sur le fait que la charge virale remonte tout de suite dés que vous choppez une blenno ou une syph.

    ma copine avait dix neuf ans, et l’homme qui la faisait baiser devant elle par des prostitués qu’il allait chercher au bois avait la cinquantaine et était proviseur de lycée. Je trouve ça très léger de votre part de lui incomber à elle seule la responsabilité de sa contamination. Surtout que l’homme qui lui proposait ces fantasmes ne faisait que de regarder et ne prenait aucun risque. Pareil pour ce gamin de 14 ans contaminé par un moniteur. Je sais c’est loin d’être représentatif de la majorité des contagions.Et surtout à mon avis celà ne ressort pas de la pénalisation. Je deteste les prisons. vous employez le mot « responsable » ceux qui attrappent l’hépathite alors qu’il y a un vaccin « seront seuls responsables ». Vous n’avez pas peur qu’un jour à force de vous dire « responsable » l’état vous dise « puisque vous êtes responsables de votre contamination et de celle de vos partenaires (ne me dites pas que avez attendu les études Hirschell pour baiser sans capote)que l’état vous dise « vous êtes responsable,payez-vous même vos traitement ». Maintenant je suis loin d’être une sainte mais depuis ma contamination il y a quinze ans je n’ai jamais baisé sans capote et je peux vous dire les mecs à trans sont souvent sous-informés et pensent souvent que « la capote c’est pour les pédés. » Vous pourriez leur dire que ce n’est pas une généralité. Nous n’avons peut-être pas les même miroirs mais 1) je ne pourrai pas me regarder dans la glace en faisant prendre des risques à mes partenaires 2) je n’ai pas envie de chopper un autre truc sur mon Sida. 3) si nous avions mis la capote vous et moi nous n’en serions pas là. Vous êtes le Pangloss du Sida (tout va mieux dans le meilleur des mondes possibles avec Hirshell) moi il me suffit d’aller aux Petits bonheur je vois des gens en chaise roulantes, j’ai une amie trés chère qui est sur le départ, une autre qui à deux ans de sa contamination a déjà déclenché des troubles cérébraux…on me parle de virus qui mutent…Je vous souhaite pour 2012 de ne pas avoir à payer trop cher la note de vos obsessions.

     
  • Par jcm 03 Jan 2012 - 12 H 37

    Ma po-mmeu, c’est mouâhaâhaha !

    tes thèmes ne m’intéressent en rien, je ne donne pas dans le fait divers de la presse caniveau, je suis un décideur : eh ben voilà : t’es virée.

    L’étude mondiale TASP sur l’effet préventif des traitements a été arretée prématurément : elle était si probante qu’on l’a stoppée net pour étendre les traitements à tous les couples sérodiscordants suivis dans les 2 cohortes comparées, et une revue scientifique prestigieuse vient de nommer cette étude comme étant la plus importante de l’année parmi toutes les études scientifiques toutes disciplines confondues.

    les couples fidèles : ha, ha : je suis pas con : aucun rapport. Propagande castratrice. Ya plus que toi pour t’y accrocher, on s’en tape. Le sida c’est fini, et on s’en moque des progrès médicaux , on a déjà tout ce qu’il faut depuuis des années : on n’a plus qu’un but, c’est d’avoir votre peau, à vous et votre clique de jaunes. Là, c’est pas encore gagné, mais on vous aura, et on a de la mémoire.

    hélène, les rammasis de merde que vous avez balancée sur les forums et dans les media n’ont changé ni en quantité ni en qualité : vous etes complètement out, et la mauvaise eau que vous rajoutez dans votre vinaigre , cette pitié dégoulinante qui suinte d ne masque rien de ce que je connais des gens comme vous.

    La part des homos va croitre d’année en année au fur et à mesure que le sida va reculer dans le monde et partout : donc, les homos n’ont pas le choix, et même tes amis ont compris qu’il fallait te mettre en douceur une muselière. Le sida c’est fini, 1 / parce que c’est vrai
    2/ parce que les homos vont comprendre que c’est AUSSI le seul discours qui les réserve non d’une maladie dont tout le monde se fout, mais d’une exclusion artificielle qui pourrait les menacer.

    3/ Le temps venu, tous les responsables de l’occultation de l’effet préventif des traitements seront poursuivis en justice. Act-up et les associations rentreront dans les poubelles de l’Histoire, sur tous les points, trahison, diffamation, n’aie aucun doute la dessus, nous serons réhabilités, et vous raserez les murs.

     
  • Par Kévin Gagneul 03 Jan 2012 - 12 H 42
    Photo du profil de Kévin Gagneul

    JCM, maintenant je vais me permettre de mettre un terme à la conversation.
    Que tu fasses le choix de parler anonymement, dont’act, mais dire anonymement de tels propos, vis à vis des gens et des associations là c’est une limite à ne plus dépasser.

    Tu peux me taxer de tout les noms si tu le veux, ce blog m’appartenant, je suis libre de modérer comme je veux l’entendre les commentaires.

     
  • Par jcm 04 Jan 2012 - 0 H 45

    jean-christophe Marie, la Rochelle, tu es trop jeune pour le savoir ou alors mes références ont été effacées un peu partout par tes amis, du premier forum de tetu que Doustaly a fermé à cause de moi, en passant par celui de citégay quand il était le premier forum avant les sites concurrents plus habiles à développer les profils de rencontre.

    gagneul, la violence d’une injure, à coté du mal que vous faites poliment, c’est du pipi de chat. Sida info service , seronet, c’est « Funny Game », si t’as vu le film.

    t’es trop chou, chéri. Politesse sincère et propre sur elle ou ancienne rectitude de l’uniforme , qualités tout à fait respectables, mais ici inappropriées face à la Bête.

    les histoires d’hélène, c’est son inconscient qui parle, les histoires qu’elles racontent sont exactement l’image qu’elle a des séropositifs hommes au plus profond d’elle même. Un bon séropo est un séropo mort , en prison, ou castré .

    Qu’est-ce que tu fous dans cette galère petit coeur !

    le plus dangereux ennemi de l’homosexuel est l’homosexuel refoulé, dans cette phrase ce n’est pas homo refoulé qui est dangeureux, c’est sexuel refoulé . la liste est longue des homosexuels refoulés qui ont galonné l’Histoire : de hitler lui-même dont certains hotels spéciaux allemands ont gardé des traces de sa jeunesse dans leurs registres, à des pzersonnalités douces et suaves comme « Benoit » Ratzinger, en passant par les meurtriers d’homos très souvent homos eux-mêmes. Sauf que vous êtes des tueurs de putes, des jack l’éventreur qui oeuvrent pour la morale publique. Parce qu’homo affiché tu te crois non refoulé ? Vous avez détruitla communauté gay, elle n’existe plus, or contrairement à ce que l’on dit parfois, elle a existé. Mais c’est terminé. tes petits copains, on les attend au tournant.

    tu apprendras aussi que le mot « responsable » que vous galvaudez jusqu’à réduire son sens à rien, est chez vous le cache sexe absolu, l’alibi sémantique du plus profond refoulement, la responsabilité, la vraie, la noble, ce sera pour l’éternité celle des barebackers, les fondateurs historiques des premières libertés homosexuelles. Si tu avais un peu de culture gay tu saurais que tu nous dois tout et que tes amis sont des usurpateurs qui vont tout bousiller.

    oublions Hélène, et la question trans. Son cas est absolument pathologique.

    je m’adresse à toi :
    Il y a des thèmes majeurs qui intéressent inévitablement le pédé de base qui veut convaincre ses parents chéris actuels ou anciens qu’être pédé c’est pas si mal.
    L’image des homos et l’intégration dans la société ou ce qu’il en reste.
    l’épidémie hétéro va reculer à une vitesse accélérée. l’épidémie homo stagner ou remonter…pour qu’elle baisse il faudrait que ce soit des gens comme moi qui soient investis de la prévention gay, parce que le dépistage, on n’ira jamais le faire chez vous. Mais oublions cela aussi. Qu’on continue avec les délires d’hélène et ses portraits classiques du séropositif moyen, et tu te présenteras comment devant tes parents ?

    Pédé = VIH = VRAI, il sera toujours prévalent chez les homos, même avec un remède.
    VIH = SIDA = FAUX
    SIDA = MORT = FAUX

    Laisse ta copine dégueuler ses conneries et le public va entendre ceci
    pédé = vih = sida = mort = assassin
    ce qui donne :
    pédé = assassin.

    C’est le discours d’hélène depuis des années. Elle nous fait encore l’exemple de son proviseur pédophile, qui a tué son gamin de 14 ans. elle est forte ! Et tu oses me donner de leçon sur ce qu’il convient de dire.

    Et tu trouves intelligent de lui donner une place à côté de toi, ou alors t’es assez con pour gober son alibi trans ? C’est un monstre qui es hanté par l’idée d’être ce qu’elle voit chez les autres : elle est profondément malsaine, en quête permanente de rédemption dans sa peur de l’enfer qu’elle voit en elle.

    Allez Ciao petit, tout est dit. Tu peux effacer, c’est trop tard, t’as lu !

     
  • Par Locken 05 Jan 2012 - 14 H 03
    Photo du profil de

    Je prends la ligne rouge avec retard et un peu de recul donc.

    Hélène vous écrivez : « Alors quand la nouvelle est venue que le préso empêchait la circulation du Sida, je l’ai adopté (pas du jour au lendemain mais assez rapidement). Parfois je ne le mettais pas pour la fellation et c’est comme ça que je l’ai chopé. Chaque jour je me dis « quelle conne tu as été ».

    Phrase intéressante mais qui manque de précisions pour être convaincante, car :
    1- ce « pas du jour au lendemain » atteste que vous avez eu des rapports non protégés possiblement contaminants donc qu’est-ce qui vous prouve que c’est une fellation qui vous a contaminée.
    2- Vous omettez de ne nous décrire l’état de votre muqueuse buccale au moment de cette fellation incriminée, de nous dire si vous avez ou non avalé la fumée.

    Ces éléments d’information sont très importants pour rendre votre discours convaincant. Car une chose ne cesse de m’étonner depuis des années, c’est pourquoi ActUp (dont vous êtes membre il me semble) n’a jamais fait d’actions choc pour exiger le préservatif pour la fellation dans les films porno comme elle l’a fait pour le port du préservatif lors des pénétrations vaginales ou anales.

    Ces remarques pour en arriver à la même conclusion que des millions de personnes, qui pratiquent des fellations sans préservatif et sans risque avec un minimum de précautions concernant le bon état de leur muqueuse buccale et la non absorption du sperme.
    Car tout amateur de ce genre de pratique vous le dira à quoi bon sucer du plastique (fusse-t-il aromatisé au foutre), autant sucer un gant en latex.

     
  • ajouteZ VOTRE réaction
    billets précédents
    Non classé | 11 h 00 | 0 COMMENTAIRE
    Non classé | 11 h 50 | 3 COMMENTAIRES
    Non classé | 4 h 32 | 2 COMMENTAIRES
    Non classé | 2 h 52 | 19 COMMENTAIRES
    Non classé | 10 h 23 | 95 COMMENTAIRES
    Non classé | 6 h 56 | 30 COMMENTAIRES
    Non classé | 2 h 03 | 5 COMMENTAIRES
    Publicité