Auteur : Kévin Gagneul

La parole est d’argent et le silence est de mort.

Il n’était pas dans mon intention d’utiliser ce blog pour des réactions « à chaud ». La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Au début de l’épidémie de sida, au delà de la maladie en elle-même, un autre fléau est survenu : l’indifférence. Une vraie bombe sociale. Les amis de mes amis sont tombés comme des mouches. Après leur décès, ceux-ci ont voulu leur rendre hommage. C’était sans compter sur les familles des défunts qui en gardien du temple de la mémoire de leurs enfants ne voulaient pas que la séropositivité de ceux-ci soit connue. Recalés au deuxième, troisième voire dernier rang lors des funérailles… quand ils avaient le droit d’être là. Des « tolérés ». Nombre de conjoints qui avaient commencé depuis peu ou depuis des années une vie commune se sont du jour au lendemain retrouvés à la rue. Des situations humainement inacceptables qui ont transformé des deuils en rage. Le sida révélateur social. A partir de là, il n’était plus question de lutter uniquement pour que les malades ne soient plus des morts en devenir, mais bien de faire prendre conscience aux gens de la situation que pouvait vivre une partie des membres de la communauté nationale, principalement des homosexuels à l’époque. Un mouvement militant allait naître de cette rage. Un bond de 20 ans en arrière. Depuis quelques jours en France, deux personnalités séropositives sont mortes. Le traitement...

Lire la suite

J'assume donc je suis!

J’ai dit à mes parents et à mes ami(e)s que j’aimais les hommes à l’âge de 15 ans, me revoilà quelques années après devant le même dilemme. Je vais devoir assumer mon statut sérologique. L’annonce à ma mère ne fut pas chose facile mais je l’ai fait, l’avoir dit à ma grand mère pied-noir impliquait forcément que toute la famille allait l’être, c’est un peu impersonnel mais au moins, c’est rapide et ça facilite les choses. Un régiment de psychothérapeutes, une tonne de mouchoirs et le temps faisant,  la famille est maintenant un soutien. La famille est un groupe complexe, il est des fois persuadé de faire votre bonheur… à vos dépends. Il fut difficile pour moi d’expliquer mais surtout de faire comprendre que ma maladie m’appartient, et que je suis seul à décider de ce que je faisais. Des engueulades, des pleurs, mais j’ai gagné cette bataille. Je ne ferais rien pour leur faire plaisir, mais bien pour moi… Les ami(e)s, c’est pas compliqué, s’ils ne sont pas un soutien, ils ne sont pas des ami(e)s. Je dois avouer que sur ce plan là, mes ami(e)s sont tous restés mes ami(e)s. Il faut noter le grand étonnement général à l’annonce de ma séropositivité, nombre furent très étonné(e)s, j’étais très sensibilisé aux questions de vih. Comme quoi certes, ce sont souvent les cordonniers les plus mal chaussés, mais surtout...

Lire la suite

Au commencement était le verbe : contaminer

Je fus contaminé un soir, j’étais bourré, et j’ai merveilleusement bien baisé. Le garçon était beau et les orgasmes fantastiques. Voilà pour le tableau, depuis je suis séropositif. Je vois plus souvent mon médecin que ma grand-mère. Apprendre ma séropositivité n’est pas le « pire moment de ma vie », il est juste un jour que j’aimerais oublier, mais qui est et sera toujours là, dans ma tête. Le médecin qui a eu la charge de le faire, est mon médecin traitant depuis 10 ans. Celle ci est une femme sympa, elle n’hésite pas à me bousculer, à me gueuler dessus par rapport au trop grand nombre de cigarettes que je fume, de toute manière elle aime bien gueuler… elle le fait merveilleusement bien sur les dérives administratives de la Sécurité Sociale. C’est une femme que j’estime. Ce jour là, elle est différente, elle doit avoir l’habitude d’annoncer des séropositivités, elle est médecin généraliste à Paris, dans un arrondissement populaire… elle doit en voir des séropositifs… forcément… Elle m’accueille chaleureusement, je sens sur moi son regard bienveillant… elle aurait envie de me faire un câlin que je ne me tromperais pas. Dès le départ elle me dit « Il y a un problème avec vos résultats, j’aurais vraiment aimé ne pas avoir à vous le dire, mais… vous êtes séropositif ». Que dire par Toutatix ; le ciel me tombe sur la tête, que...

Lire la suite

« Mon truc en + »: Le Blog de Kevin Gagneul

Kevin

Entendre, comprendre, assumer et expliquer la vie d'un séropositif en France.

Commentaires récents